Article de la voix du nord au sujet du club de Dunkerque :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Article de la voix du nord au sujet du club de Dunkerque :D

Message par Rgotfra le Mar 15 Nov - 18:08

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Dunkerque/actualite/Secteur_Dunkerque/2011/11/05/article_quand-les-importations-chinoises-touchen.shtml#.TrUXoCtEBLc.facebook

Quand les importations chinoises touchent aussi le sport et la culture
samedi 05.11.2011, 05:13 - La Voix du Nord

David Lee est à l'origine de la création d'un club de jianzi à Fort-Mardyck. Ce sport est ouvert à tous, garçons ou filles.


Aucun lien de parenté avec Bruce Lee. Mais David Lee adore quand même les films d'arts martiaux. Ce Dunkerquois de 24 ans, passionné de culture chinoise, vient de créer un club de « jianzi » (prononcez gianzé »), ou « plumfoot », un sport d'adresse et de maîtrise, sorte de version asiatique du badminton. Grâce à ce premier pas, il aimerait fédérer les Chinois de Dunkerque et jeter des ponts entre les deux cultures.

PAR ESTELLE JOLIVET

dunkerque@lavoixdunord.fr

« On a eu une vingtaine de personnes qui ont mouillé le maillot avec nous. C'est peu... » Un peu déçu, David Lee. Le week-end dernier, l'initiation au jianzi qu'il organisait au lycée de l'Europe dans le cadre du festival A'Tout Jeunes a rencontré un succès mitigé. « C'est normal, c'est le début. Il faut se faire connaître », relativise-t-il. Et faire connaître sa discipline.

Six clubs en France

Car le jianzi, s'il se pratique depuis plus de 2 000 ans en Chine, est quasi méconnu en France, où il ne compte que six clubs (lire ci-dessous). Dunkerque a vu naître le petit dernier, au mois de septembre. Les entraînements ont lieu à Fort-Mardyck deux fois par semaine. David Lee a pour l'instant réuni quelques copains mais espère monter bientôt un vrai collectif. « On est là pour le fun avant tout, pour passer un bon moment », insiste-t-il.

Le jianzi est à la croisée du jonglage footballistique et du badminton. Au premier, il emprunte les gestes de base, la virtuosité, la maîtrise de l'élément et l'interdiction de jouer avec les mains. Au second, il a inspiré le volant - celui du jianzi est cependant un peu plus étoffé en plumes - et les règles du jeu. « On distingue deux façons de pratiquer : le freestyle, qui consiste à jongler en effectuant différentes figures » de plus en plus acrobatiques et stylisées, et « la compétition. Dans ce cas-là, on joue sur un terrain délimité, avec un filet, soit en un contre un, soit par équipe ». Chaque joueur n'a droit qu'à deux touches consécutives, sinon le point va à l'adversaire. « Ça semble facile, mais ça ne l'est pas ! » prévient David Lee, qui précise qu'il n'y a « pas besoin d'être bon en foot pour se mettre au jianzi ».

Le jeune homme de 24 ans, autodidacte à 100 %, finit par s'y connaître. « J'ai découvert le jianzi par hasard sur Internet. Je me suis documenté, j'ai appris en regardant des vidéos. Puis j'ai demandé à un ami chinois de me rapporter un volant de là-bas. En Chine, tout le monde connaît le jianzi. Dans les cours de récréation, c'est aussi populaire que les billes ou le saut à l'élastique pour les filles. » La curiosité pour l'Empire du Milieu, David l'a héritée d'un papa hong-kongais qu'il a peu connu. « Ma mère est dunkerquoise mais il me manquait l'autre partie. Alors j'ai cherché. » Après une licence de culture et civilisation chinoise à l'université de Lille III, « où j'ai appris à parler, sans dire pour autant que je suis bilingue », il devient assistant d'éducation au lycée de l'Europe. Et finit par créer, en décembre 2010, l'association Culture Lee't'Chi.

« Balayer les préjugés »

Son ambition est vaste : rapprocher les cultures française et chinoise, et faciliter l'intégration des Chinois - notamment des étudiants - à Dunkerque. « Il y a déjà une association "amitié franco-chinoise", qui propose un apprentissage de la langue et de l'écriture, et des voyages.

Notre créneau est un peu différent, histoire d'être complémentaires. » David rêve de « balayer les préjugés », et de mettre en place « des cours de cuisine chinoise, de danse d'éventail », voire de développer « des projets pédagogiques dans les écoles ». À terme, pourquoi pas, il aimerait ouvrir une boutique de produits chinois « de qualité ». On y trouverait, évidemment, une vaste collection de jianzis.

_________________
"Je suis libre car je cours toujours"
Jimi Hendrix
(je me demande bien ce qu'il entendait par "libre" et "courir" :p)
avatar
Rgotfra
Admin

Nombre de messages : 1339
Age : 37
Localisation + Club : Paris - APP
Date d'inscription : 10/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://plumfoot.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum